Connexion

Blogue

Faites une Différence : Partagez 2018 : questions-réponses avec l'École communautaire Churchill

Faites une différence : partagez est une initiative de mobilisation en santé mentale qui cerne les pratiques prometteuses adoptées dans différentes régions du pays dans le but de partager davantage et d’inspirer d’autres à mettre en œuvre des programmes au sein de leur classe et/ou leur collectivité. Dans le cadre du programme Enseignez la résilience d’EPS Canada, Faites une différence : partagez vise à reconnaître et partager des pratiques innovatrices, prometteuses et uniques en leur genre que les écoles ont adoptées en matière de la santé mentale et qui ont un effet positif sur les élèves, le personnel enseignant ou les deux.

EPS Canada partagera les histoires de réussite des cinq initiatives scolaires et d’autres dans le blogue d’EPS Canada.


Pratique prometteuse — Bénévoles d’entraide

 

L’école communautaire de Churchill est une école de la 7e année à la 12e année qui accueille 550 élèves dont 90 % sont membres des Premières Nations ou Métis à La Ronge, en Saskatchewan.

EPS Canada : Comment cette initiative a-t-elle vu le jour?

Nous avons vécu trois suicides au cours des quatre dernières années. Notre population était desservie par un seul travailleur social, mais nous en avons obtenu un autre après les suicides. Deux élèves du secondaire m’ont approché pour mettre sur pied un groupe d’entraide par les pairs dans le but de fournir un soutien additionnel à nos élèves.

Nous déployons des efforts pour fournir plus d’aide en santé mentale dans le but de réduire l’incidence du suicide au sein de la population étudiante. Notre but consiste à aider et soutenir nos élèves, y compris la prévention et l’intervention liées au suicide.

«Les jeunes aidants ont pour tâche de fournir à leurs pairs des renseignements pertinents, des ressources et des liens vers les services offerts dans leur milieu. Ils constituent un pont qui permet aux pairs d’accéder à ce dont ils ont besoin.»

EPS Canada : Quelles activités ont été organisées dans le cadre de cette initiative?

mental-health-2019924_640.jpg

Nous avons 123 élèves qui ont été formés et accrédités par le Teen Talk Program. Les jeunes aidants ont pour tâche de fournir à leurs pairs des renseignements pertinents, des ressources et des liens vers les services offerts dans leur milieu. Ils constituent un pont qui permet aux pairs d’accéder à ce dont ils ont besoin. Ils organisent également des activités informatives saines à l’heure du midi et après l’école qui reprennent les thématiques abordées dans le cadre du programme d’entraide par les pairs, y compris la bonne santé mentale, les relations saines, la conscientisation à la consommation abusive d’alcool et de drogues, le bien-être sexuel, la diversité, l’image corporelle et les problèmes familiaux. Nous organisons des réunions hebdomadaires et planifions une activité tous les mois. Ces activités peuvent prendre la forme d’événements au gymnase, de jeux de connivence, de danses, d’activités d’accueil à l’intention des nouveaux élèves et de fourniture d’aliments aux élèves qui n’ont pas eu de petit déjeuner ou de dîner. Les élèves font état du nombre de pairs qu’ils ont aidé et nous fournissons une salle privée pour les consultations. Les élèves aident à identifier les élèves sujets à l'intimidation et nous leur fournissons un endroit sûr où manger à l’heure du midi. Nous avons aussi l’intention de partager notre programme avec d’autres écoles de la division scolaire.
 
EPS Canada : Qu’avez-vous appris de ces initiatives?
 
Les élèves œuvrant comme pairs aidants commencent à s’intéresser à des carrières dans les domaines de la consultation et du travail social et n’hésitent pas à proposer de nouvelles initiatives pour venir en aide aux autres. Nous avons même conclu un partenariat avec un groupe LGBTQ. Les bénévoles pairs deviennent aussi plus proactifs, certains allant jusqu’à organiser des activités pour former de nouveaux pairs aidants. Ils sont aussi plus enclins à s’exprimer publiquement. De fait, certains aimeraient se rendre dans d’autres écoles pour partager nos initiatives avec d’autres élèves.
 
EPS Canada : Quel a été l’impact global de vos initiatives?

adventure-1807524_640.jpg

Tous les élèves ont eu la chance de rencontrer les pairs aidants bénévoles et savent comment communiquer avec eux. Trois interventions face au suicide ont été prises en main par des travailleurs sociaux avec des aiguillages en santé mentale. Sept pairs aidants ont été en mesure de fournir une aide additionnelle à nos travailleurs sociaux.

Les activités mensuelles que nous avons organisées ont aussi attiré beaucoup d’élèves. De fait, 150 élèves ont participé à notre activité de danse, 30 ont assisté à notre soirée de cinéma et 15 à 25 élèves ont participé à divers événements du midi au gymnase, à des défis et à d’autres activités physiques.

Nous incluons tous les élèves dans nos activités. Nous avons réussi à intégrer à notre programme des élèves avec une déficience visuelle. Nous mettons l’accent sur la diversité et nous accueillons tout le monde.

EPS Canada : Dans quelle mesure vos initiatives ou pratiques prometteuses sont-elles viables?

Nous demandons chaque année des subventions. Les élèves se montrent intéressés au programme et ils planifient une promotion dans les médias, Ce programme constitue un aspect important de notre programme scolaire et nous avons l’intention de le partager cette année avec d’autres écoles locales de notre division.
 
EPS Canada : Comment utiliserez-vous les fonds versés par Faites une différence : partagez?

Nous décernerons des prix dans le cadre de nos activités thématiques mensuelles. Les fonds aideront aussi à payer la formation sur les premiers soins en santé mentale. Nous avons l’intention de nous rendre à Prince Albert pour réseauter avec d’autres écoles. Les fonds aideront aussi à financer le souper célébratoire de fin d’année, les prix aux pairs aidants bénévoles et d’autres activités associées aux pairs aidants.

 

Dans les nouvelles:

Peer support program at CCHS recognized with grant, Laronge NOW