Connexion

Blogue

Faites une Différence : Partagez 2018 : questions-réponses avec l'École secondaire rurale de New Germany

Faites une différence : partagez est une initiative de mobilisation en santé mentale qui cerne les pratiques prometteuses adoptées dans différentes régions du pays dans le but de partager davantage et d’inspirer d’autres à mettre en œuvre des programmes au sein de leur classe et/ou leur collectivité. Dans le cadre du programme Enseignez la résilience d’EPS Canada, Faites une différence : partagez vise à reconnaître et partager des pratiques innovatrices, prometteuses et uniques en leur genre que les écoles ont adoptées en matière de la santé mentale et qui ont un effet positif sur les élèves, le personnel enseignant ou les deux.

EPS Canada partagera les histoires de réussite des cinq initiatives scolaires et d’autres dans le blogue d’EPS Canada.


 

Pratique prometteuse — Magasin libre

 

L’école secondaire rurale de New Germany est une petite école qui accueille 330 élèves de la 7e année à la 12e année. L’école est située à New Germany, en Nouvelle-Écosse.

 

EPS Canada : Qu’est-ce qui inspiré l’initiative de promotion de la santé mentale ?

Un élève sur cinq dans notre comté vit dans la pauvreté et vient à l’école le ventre vide et sans vêtements adéquats. L’impact d’une telle situation sur l’apprentissage des élèves est dévastateur pour les enfants et les familles et les maintient dans un cycle de problèmes de santé physique et mentale et de difficultés financières. Grâce au concept d’un magasin gratuit dans les deux écoles, nous sommes maintenant en mesure de répondre aux besoins immédiats de nos élèves et de leurs familles et d’ainsi réduire certains des facteurs de stress qui s’exercent sur eux à la maison.

EPS Canada : Quelles activités ont été organisées dans le cadre de cette initiative?

La notion qui sous-tend le magasin libre, c’est la capacité de répondre en temps opportun — souvent le jour même. Cela veut dire que les élèves peuvent rapporter ce dont ils ont besoin lorsqu’ils montent à bord de l’autobus pour rentrer chez eux. De même, les familles sont invitées à venir dans les écoles pour magasiner. Cet accès libre accordé tant aux élèves et aux familles leur permet d’obtenir les articles dont ils ont besoin tout au long de la journée scolaire.

Les écoles deviennent des espèces d’épicentres pour les élèves et leurs familles. Il y a plein de services auxquels on peut accéder par le truchement de l’école, et ce magasin libre constitue un autre service qui favorise une collectivité scolaire heureuse et saine. La relation qui s’est établie est fondée sur un sentiment de confiance en le personnel scolaire. Les parents et tuteurs visitent les écoles pour une variété de raisons :

  • rendez-vous avec les enseignants
  • concerts
  • services spéciaux
  • événements sportifs
  • productions théâtrales

Bref, les familles se sentent à l’aise en milieu scolaire. Par conséquent, elles sont plus enclines à accepter et recevoir l’aide. Le magasin libre fait valoir ses effets positifs sur la vie des élèves, et ce, chaque jour, du simple fait de l’achalandage.

EPS Canada : Qu’avez-vous appris de ces initiatives?

Il semble important d’offrir aux élèves et aux familles un accès aux articles dont ils ont besoin comme le confirme le recours croissant au service, surtout de la part des élèves des premières et dernières années du secondaire.

De plus, la nature des produits requis par les familles nous a ouvert les yeux – le savon à lessive, les couches, les lingettes humides et les savons corporels figurent parmi les produits les plus populaires. Les vêtements pour garçons, entre autres, tendent à partir vite. La prochaine étape consistera à installer un « tableau de besoins » où les familles pourront inscrire ce dont elles ont besoin en matière de meubles. Plus nous serons au courant des besoins, plus nous serons en mesure d’y répondre.

EPS Canada : Quel a été l’impact global de vos initiatives?

team-spirit-2447163_1280.jpg

Les familles en sont venues à compter sur l’échange de vêtements à l’école élémentaire, surtout quand il s’agit de vêtements d’hiver comme les habits de neige et les bottes qui peuvent coûter assez cher. Au secondaire, un certain nombre d’élèves repartent régulièrement vers la maison avec des aliments et des vêtements. Aux deux endroits, le personnel aide les élèves à faire les bons choix.

EPS Canada : Dans quelle mesure vos initiatives ou pratiques prometteuses sont-elles viables?

Le magasin gratuit compte sur l’engagement des deux écoles, sur les dons communautaires privés et sur l’aide de bailleurs de fonds et d’entreprises partenaires pour atteindre la viabilité. Le magasin gratuit a démontré qu’il réussit chaque jour à faire une différence dans la vie des élèves. L’école vise à prioriser l’apprentissage et le rendement, mais en élargissant sa perspective, elle peut aussi mettre l’accent sur un certain nombre de déterminants de la santé de manière à créer une collectivité plus forte et à améliorer la santé mentale des élèves.

EPS Canada : Pouvez-vous faire ressortir la dimension inclusive de vos initiatives?

Le magasin est confidentiel et ses ramifications sont grandes. Nos écoles sont diversifiées et créent un environnement inclusif qui constitue le fondement de notre programmation. Le magasin est considéré comme une extension de ceci et dessert tous les élèves et familles, peu importe leur situation ou leurs antécédents.