Connexion

Blogue

Garder le «E» dans l’éducation physique : Au-delà des extensions des bras et des sauts avec écarts

Veiller à ne pas perdre de vue le «E» dans l’EP, c’est difficile en ligne. Et dans un contexte d’urgence comme ce que nous vivons à l’heure actuelle, où l’enseignement a pris un virage inattendu et extraordinaire, il est d’autant plus important de soutenir les élèves dans la pratique de l’activité physique (AP) au quotidien. Mais est-ce que cela aide nos élèves à apprendre?

Sans aucun doute, l’AP est critique – cependant il faut faire attention de distinguer entre l’activité physique et l’éducation physique. Ce ne sont pas des synonymes.

L’activité physique est un des piliers d’un mode de vie sain, et on ne pourrait en sous-estimer l’importance, surtout en cette période de distanciation sociale et d’incertitude. En tant que principale organisation nationale qui revendique pour le développement et la prestation d’une éducation physique et à la santé de qualité dans les écoles canadiennes, Éducation physique et santé Canada (EPS Canada) est heureuse de constater que beaucoup d’organisations et d’individus se relèvent les manches pour encourager l’activité physique chez les enfants et les jeunes. Le docteur Tom Waeshawski, président de la Childhood Obesity Foundation, remarque « Tout en reconnaissant que les mesures de distanciation sociale telles que les fermetures d’écoles et les recommandations de rester à la maison à cause de la pandémie de COVID-19 risquent d’augmenter les comportements sédentaires, nous entrevoyons en même temps une belle occasion de réfléchir à d’autres moyens pour être actif. »  Sans doute, la diffusion permanente de nouveaux programmes d’activité et de conditionnement physique ne pourrait que bénéficier aux Canadiens et Canadiennes, maintenant et à l’avenir.

En réponse à ce besoin urgent de ressources, de leçons et d’activités dans cet environnement d’apprentissage d’urgence, beaucoup d’organisations – d’éducation, de loisirs et de mise en forme – ont développé des activités physiques que les élèves peuvent faire à la maison. Bon nombre de ces programmes mettent l’accent sur le conditionnement physique. Or, sans nier que ces programmes aient certainement de la valeur à l’heure actuelle, il ne faut pas les considérer comme équivalents ou comme substitutifs aux cours d’éducation physique (EP) – ni en cette période d’apprentissage d’urgence, ni dans un contexte scolaire dit « typique ». Ces ressources d’activité physique offrent aux participants l’occasion de mettre en application les compétences, les connaissances et les idéologies enseignées dans les cours d’éducation physique.

Ross%20Blog%20EinPE%20FR.png

Or, l’éducation physique est bien plus que le simple mouvement. C’est un processus pédagogique d’apprentissage sur le mouvement, dans le mouvement, et en faisant le mouvement. La prestation d’une éducation physique de qualité se fait idéalement par la voie d’interactions directes, en face à face, reposant sur un apprentissage collaboratif et coopératif, dans un environnement positif et enrichissant qui favorise l’exploration et la découverte de soi. Les résultats d’une éducation physique de qualité sont des individus capables, compétents, et confiants qui sont autonomisés pour mettre en application leurs habiletés dans une multitude d’environnements d’activité physique, que ce soit les sports, la mise en forme ou les loisirs. L’UNESCO reconnaît que l’éducation physique encourage les élèves à développer les compétences physiques, sociales et émotionnelles qui caractérisent des citoyens et citoyennes confiants et socialement responsables. Tandis que la pandémie qui sévit et le contexte d’apprentissage d’urgence écartent cette interaction directe cruciale à l’éducation physique, l’importance, la valeur et les bienfaits de l’EP ne doivent pas être troqués contre une programmation édulcorée d’activité physique et de mise en forme.

La différence entre l’EP et L’AP repose sur un mouvement délibéré et réfléchi qui active la croissance dans tous les aspects de la vie d’une jeune personne - physique (bouger), cognitif (réfléchir), émotionnel (ressentir) affectif (agir). À titre d’exemple :

Compétence Manifestations au niveau de l’activité physique : Manifestations au niveau de l’éducation physique :
Course à pied Jeux libres tels que le jeu au chat et à la souris, courir dans le contexte d’une variété de sports, courir pour la mise en forme, moyens de transport physiquement actifs. Comprendre les sensations éprouvées et les transformations subies par le corps lors de courir (la biomécanique, le transfert talon-orteils, la flexion et extension des jambes, le mouvement des bras) et les effets à long terme sur la santé.
Jouer au volleyball Sport collectif, s’amuser lors d’une visite à la plage ou au parc. Apprendre à travailler en équipe, comment se préparer et répondre à différents environnements et situations, les démarches et mouvements pour envoyer et recevoir un objet de manière sûre et efficace.
Activités de mise en forme collectives - Zumba/Pump/Steps/ Yoga Cours de mise en forme, vidéos en ligne, entraînements à la maison, entraînement propre à un sport. Apprendre les types d’équilibre (dynamique/statique), les différents niveaux auxquels le corps peut bouger, les effets de la vitesse sur le corps, la fréquence cardiaque, les séquences de mouvement, s’exercer à la coordination.
Jouer au badminton Évènements de compétition ou de loisir, jouer dans la cour arrière, échanges indépendants. Apprendre comment frapper un objet avec un instrument, comment adapter les règles selon l’environnement (un buisson peut faire fonction de filet; délimiter le terrain en utilisant des repères naturels)
Faire du vélo Évènements de compétition ou de loisir sur la route ou dans les sentiers, moyens de transport physiquement actifs. Mieux comprendre le fait que faire du vélo régulièrement est une excellente façon de stimuler et renforcer votre capacité cardiaque, votre respiration et la circulation du sang, pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Le vélo renforce les muscles du cœur, fait baisser la fréquence du pouls au repos, réduit le taux de lipides sanguins, tout en renforçant le bien-être mental, l’équilibre et la coordination.
Jouer au basketball Évènements de compétition ou de loisir, jeux improvisés ou sans organisation fixe (tour du monde, knockout etc.) Travail d’équipe, coopération, esprit sportif, communication, et soutien affectif positif. Les élèves développent les habiletés motrices fondamentales, apprennent à manipuler un objet, et maîtrisent des stratégies de jeu qu’ils peuvent transférer à d’autres sports (par exemple défendre et attaquer).
Jeu de quilles Évènements de compétition ou de loisir, variantes telles que quilles sur gazon et boules. Envoyer un objet sur une trajectoire, transfert de compétences vers d’autres activités sportives telles que la balle molle : le simple lancer en dessous s’appuie sur les mêmes mouvements de base et les mêmes indices pédagogiques, et les élèves peuvent se servir de cet apprentissage antérieur lors de maîtriser une nouvelle habileté dans le contexte d’un nouveau sport.


Une personne qui a bénéficié d’une éducation physique de qualité aura acquis des habiletés essentielles qui transcendent le gymnase. Ce sont d’ailleurs des compétences qu’on ne peut tout simplement pas maîtriser par l’entremise d’une liste de lecture sur YouTube, et certainement pas dans le cadre d’un programme de mise en forme. Pour que les élèves apprennent et maîtrisent pour de vrai les habiletés, les connaissances et les capacités que propose l’éducation physique, il faut prévoir un encadrement par un personnel enseignant qualifié, fort de plusieurs années de formation spécialisée, qui sait élaborer les leçons, assurer un environnement d’apprentissage sécuritaire, et fournir une éducation adaptée à tous les types d’apprenants. Le travail d’équipe, la coopération, l’esprit sportif, la communication et un soutien affectif positif sont seulement quelques-unes des compétences intangibles qu’un(e) enseignant(e) d’éducation physique qualifié(e) inculque aux élèves.

Il y a deux messages clés que les lecteurs et lectrices devraient tirer de ce billet de blogue :

  1. L’éducation physique transcende la documentation pédagogique, les résultats d’apprentissage, les salles de classe, et les gymnases. La lecture d’une vidéo de mise en forme sur YouTube ou le fait de cocher les cases pour indiquer qu’on a fait telle ou telle activité physique aujourd’hui écarte tous les aspects complexes et relationnels de la matière, et plus important encore, cela écarte la pédagogie. En 2002, les Nations unies ont déclaré « (l’éducation de base)... est une voie indispensable vers une participation efficace dans les sociétés et les économies du 21ème siècle. » D’un bout du pays à l’autre, les ministères d’éducation reconnaissent que l’objectif ultime de l’éducation publique est la citoyenneté. L’éducation physique et à la santé aide les enfants à mieux répondre aux exigences du 21ème siècle, en leur apprenant à être des citoyens et citoyennes actifs, impliqués, épanouis et en santé, face à un monde en constante évolution. À aucun moment – pandémie ou pas – l’éducation physique ne doit être remplacée par des vidéos de mise en forme et des programmes d’activité physique, peu importe le caractère séduisant et l’apparente facilité de ces contenus.
  2. L’éducation physique, à l’instar des autres matières, ne peut pas s’enseigner de manière efficace dans un environnement d’apprentissage en ligne – et dans un contexte d’enseignement d’urgent comme le nôtre, à l’heure actuelle, ça peut passer. Présentement, notre priorité numéro une est d’essayer de fournir aux élèves une expérience d’apprentissage aussi  enrichissante que possible dans les circonstances. Si une promenade de 20 minutes avec votre/vos enfant(s) est toute l’activité physique que vous pouvez prévoir aujourd’hui, alors que vous essayez de trouver le juste équilibre entre l’enseignement en ligne, le soutien aux élèves, et le soin de votre propre santé mentale, tant mieux. Rappelons cependant que, lorsque le calme sera revenu et que nous serons rentrés dans la nouvelle normalité que la vie nous réservera, l’éducation physique est un aspect vital de l’éducation holistique de l’élève, et qu’il s’agit de bien plus que les simples programmes de conditionnement physique et d’activité physique.

 

AUTEUR :

Ross Campbell est un enseignant chevronné d’éducation physique et à la santé, basé dans le Nouveau-Brunswick, où depuis plus d’une décennie il enseigne aux niveaux de la maternelle en 12ème année et postsecondaire. Présentement, il exerce la fonction de coordonnateur de matière au district des écoles anglophones de l’ouest. Il est ancien président de la société d’éducation physique du Nouveau-Brunswick, et il siège au conseil d’EPS Canada.

CO-AUTEURS :

Ellen Long et Melanie Davis de PHE Canada