Connexion

Blogue

La discussion sur le ballon chasseur exige un réalignement

Qu’est-ce qui définit un jeu?

Des membres de la collectivité d’éducation physique et d’éducation à la santé ont récemment posé cette simple, mais fondamentale, question. Comme vous vous en doutez, la réponse est compliquée.

Le débat actuel autour du ballon chasseur a commencé lors du Congrès des sciences humaines (CSH) de 2019, qui avait lieu récemment à Vancouver. À cette occasion, Joy Butler, professeure, programmes-cadres et pédagogie, à l’Université de la Colombie-Britannique affirmait que le ballon chasseur favorise les comportements violents, l’intimidation et un environnement d’apprentissage insensible, ne concorde pas avec les pratiques d’enseignement « anti-oppression » et est par conséquent « contre-éducatif ».  Tant dans le cadre d’un cours d’éducation physique ou d’une activité dans la cour de récréation, le ballon chasseur rend les élèves impuissants et équivaut à légaliser l’intimidation et est entièrement inutile au développement de citoyens dans une démocratie libérale, a-t-elle ajouté.

Évidemment, les réactions ont été rapides des deux côtés du débat. La question a attiré beaucoup d’attention dans les médias à travers le monde et est même devenue un sujet étoile dans les médias sociaux.

Éducation physique et santé Canada (EPS Canada) tient d’abord à préciser qu’il encourage ce débat. Nous applaudissons les chercheurs et toutes les autres parties qui ont participé à la discussion jusqu’ici. Ils font valoir leur analyse critique, leurs réflexions objectives et invitent les praticiens d’éducation physique et à la santé à réfléchir à ce qui est bon — ou pas bon — pour la santé et le bien-être des enfants et pour leur réussite future dans la société. En outre ce débat n’est pas nouveau. Qu’il s’agisse du ballon chasseur, des jeux de poursuite, du drapeau ou d’autres jeux et sports qui supposent un jeu robuste ou une concurrence complexe, nous avons déjà discuté de ceci. Dans le passé comme maintenant, EPS Canada invite ses partenaires, ses clients et autres amis de l’éducation physique et de l’éducation à la santé du Canada à ne pas prendre position d’un côté ou de l’autre — mais plutôt, de faire un pas en arrière.

La discussion sur le ballon chasseur exige un réalignement.

EPS Canada participait récemment à une discussion à la demande de la radio de la CBC, où il faisait connaitre sa position à ce sujet. Nous étions en bonne compagnie avec l’expert en éducation de Dodgeball Canada, Gordon Bloom, Ph. D., de l’Université McGill et Joy Butler, Ph. D., elle-même. C’est là qu’EPS Canada `a invité des collègues à réfléchir au fait que ce n’est peut-être pas le jeu traditionnel de ballon chasseur qui constitue le problème. Il exemplifierait plutôt les complexes et difficiles enjeux sociaux actuels qui se reflètent parfois et visiblement dans des jeux et des sports particuliers.  

Gardant ceci en tête, les éducateurs et les élèves sont mieux appuyés en réorientant la conversation autour de trois importants impératifs pour l’action.

Des soins de qualité

Les professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé ont un rôle à jouer dans la prestation de soins aux enfants dans leur globalité à mesure qu’ils s’acquittent de leur mandat, qui consiste à promouvoir et encourager une santé de qualité, des occasions d’activité physique et des environnements d’apprentissage sains à l’intention des enfants et des jeunes. On s’attend à ce qu’ils tiennent compte de l’ensemble des dimensions physiques, sociales, émotives, psychologiques et spirituelles de la saine croissance et du bon développement des enfants. Nul doute s’agit-il d’une énorme responsabilité. Pour s’acquitter de ce rôle, ils ont besoin de renseignements, d’outils et de connaissances pour naviguer à travers les complexes tendances et défis sociaux qui continuent d’envahir tous les aspects de l’éducation.

Un climat social de qualité

Les professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé ne sont pas seuls. Ils font partie d’une grande équipe de gestionnaires et d’éducateurs qui cherchent à favoriser un climat social de qualité inclusif, positif et sécuritaire pour tous les enfants dans les écoles. De plus, nous constatons une réorientation volontaire au niveau des politiques et programmes scolaires susceptible de favoriser ce résultat.  Ceci comprend les politiques sur l’équité entre les sexes, les comportements éthiques, la santé mentale ainsi que des environnements sociaux favorables pour les élèves LGBTQ2SA+, par exemple. On adopte de plus en plus de politiques pour lutter contre le racisme, l’intimidation, la discrimination et le harcèlement. Les efforts déployés pour mettre fin à l’oppression et aux effets négatifs du colonialisme sur les élèves autochtones et leurs familles sont de plus en plus nombreux et ont de plus en plus d’impact. Ce sont là les outils dont disposent les professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé et d’autres pour créer des climats sociaux de qualité dans les écoles.

Des choix de qualité

Dans le cadre de nos fonctions d’éducateurs, nous tentons d’habiliter les élèves à faire les bons choix à l’école et à la maison. Il faut aussi habiliter les enseignants à faire des choix de qualité.  Même si les règlements du ballon chasseur ont évolué au fil des ans, il est vrai que la version traditionnelle du ballon chasseur peut ne pas constituer le meilleur choix pour les professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé et leurs élèves, puisqu’elle peut tendre à perpétuer des interactions sociales et physiques négatives et potentiellement dommageables entre les élèves. Par contre, nous devons mettre le ballon — littéralement et figurativement — entre les mains des professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé qui sont confrontés chaque jour à ces décisions et choix. Ce faisant, ils peuvent être habilités pour protéger les enfants contre les dommages sous toutes leurs formes, pour obtenir d’avance le consentement quand les jeux exigent un contact physique, pour offrir un accès égal à tous les enfants, pour proposer des options et des alternatives et pour garantir qu’aucun enfant n’est aliéné ou marginalisé.

 

Qu’est-ce qui définit un jeu? Quand les éducateurs mettent l’accent sur des soins de qualité, un climat social de qualité et des choix de qualité, chaque jeu peut aider nos enfants à acquérir un sens communautaire, à avoir des relations saines, à résoudre des problèmes, à s’autoréglementer, à acquérir une littératie physique et à opter pour un mode de vie actif tout au long de la vie.

EPS Canada est fier de faire partie de cette discussion, puisque son mandat comprend la détermination d’options axées sur des solutions. Les produits et services d’EPS Canada visent à rendre le travail des professionnels de l’éducation physique et de l’éducation à la santé canadiens plus efficace, plus significatif et plus percutant.