Connexion

Blogue

La mise en œuvre des nouvelles Normes canadiennes des écoles en santé

Le bien-être est un besoin essentiel qui informe toutes les dimensions de notre vie : sociale, scolaire, physique, et spirituelle. Et pourtant, avec seulement 55% des enfants au Canada se disent fort satisfaits de leur vie, et 27% qui rapportent de longues périodes de tristesse ou de désespoir (2019 – État de la situation) – au début de cette nouvelle décennie nous avons déjà vécu des feux de forêt dévastateurs, une pandémie mondiale, et de la violence fondée sur la race – il est plus important que jamais de donner la priorité au bien-être des enfants.

Le 22 juin, 2021, l’UNESCO et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont lancé une campagne mondiale pour les écoles en santé.  « Les écoles contribuent de façon décisive au bien-être des élèves, des familles et de leurs communautés, et le lien entre l’éducation et la santé n’a jamais été aussi manifeste », a affirmé le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Audrey Azouley, directrice générale de l’UNESCO, est encore plus catégorique, déclarant : « Qu’une école ne soit pas attachée à la promotion de la santé n’est plus ni justifiable ni acceptable. J’appelle chacun d’entre nous à réaffirmer son engagement et sa contribution à faire de chaque école une école attachée à la promotion de la santé ».

Le hasard faisant bien les choses, les nouvelles Normes canadiennes des écoles en santé, publiées seulement deux semaines après l’annonce de cette campagne, visent précisément à déclencher des projets d’écoles en santé à travers le Canada.    

E6bglKSX0AAv0nk.png

Télécharger les nouvelles Normes canadiennes des écoles en santé

S’appuyant sur le modèle bien étayé d’Approche globale de la santé en milieu scolaire, ces nouvelles Normes sont à saveur vraiment canadienne, en reconnaissant que les communautés canadiennes abritent des écoles parmi les plus multiculturelles, multiethniques, et polyglottes au monde. Qui plus est, elles incorporent les principes de vérité et réconciliation. Troisièmement, elles reconnaissent le rôle important que joue le bien-être du personnel scolaire dans le mieux-être des élèves et les résultats scolaires. 

Une école en santé met la santé et le bien-être holistiques au centre de ses politiques, ses programmes scolaires, ses relations, et son environnement. Elle privilégie la mise en valeur et la promotion d’une approche systémique qui revêt plusieurs objectifs complémentaires, notamment : créer un climat de bien-être à travers les écoles; marier les politiques et les actions à tous les niveaux; tirer parti des ressources disponibles en vue d’améliorer la santé et le bien-être, et activer tous les facteurs uniques et protecteurs qui existent dans la communauté et le contexte local.

Élaborées par Melanie Davis, directrice générale d’EPS Canada, pour le compte de l’Alliance canadienne des écoles en santé, et soutenues et promues par un regroupement des principales organisations nationales et régionales, les Normes canadiennes des écoles en santé font appel à plusieurs approches et types de connaissances, et sont le produit de plusieurs années de recherches, études de cas, conversations, et observations sur le terrain. Les Normes cherchent à bâtir sur les approches existantes d’écoles en santé – non pas les supplanter – et à définir un point de départ nous permettant de délaisser les initiatives de santé ponctuelles au profit d’une approche complète, déployée au niveau du système entier, en vue de créer un environnement favorisant le mieux-être aux écoles partout au pays. Il s’agit d’une transition subtile mais significative, notamment en incorporant suffisamment de souplesse au modèle pour permettre son application à tous les contextes scolaires au Canada, selon un ensemble de principes et approches essentiels :

  • Une vision inclusive de la santé à la place d’un plan d’action axé sur la prévention et les interventions
  • Une approche de décolonisation, reposant sur les ressources disponibles à la place d’une approche basée sur les besoins
  • Des mesures multiples et imbriquées à la place d’activités ponctuelles et fragmentaires
  • Des approches adaptées aux réalités culturelles à la place d’activités neutres, sans contexte culturel
  • La prise en compte du bien-être du personnel scolaire à la place d’une approche considérant uniquement le bien-être des élèves
  • Des allocations de fonds et de temps dédiés et viables à la place d’une budgétisation parcellaire
  • Un partage du pouvoir décisionnel à la place de décisions prises par les dirigeants et imposées à la base

L’Alliance canadienne des écoles en santé possède une vision selon laquelle chaque école au Canada devienne une école en santé. Les nouvelles Normes présentent les écoles en santé comme un modèle dans lequel chaque école peut se reconnaître. L’objectif est d’élargir et approfondir l’impact des modèles d’écoles en santé à travers le Canada. Pour réussir une transformation de système de cette envergure, il importe de mobiliser chaque dirigeant de système scolaire, chaque membre, chaque partie prenante pour faire sa part dans le contexte particulier où il ou elle se trouve. 

Voici des démarches que vous pouvez prendre pour aider chaque école au Canada à devenir une école en santé :

  1. Familiarisez-vous avec les Normes
  2. Participez à la conversation sur Twitter @cdnschoolhealth
  3. Soyez à l’affût des autres outils et ressources qui sortiront en automne 2021 au https://www.healthyschoolsalliance.ca/fr/ressources pour aider votre école dans son cheminement vers une école en santé
  4. Participez au Sommet virtuel des Écoles en santé, prévu pour le 4 novembre, 2021

Joignez-vous aux autres communautés scolaires et transformons ensemble les espaces d’apprentissage, en vue de mieux soutenir la santé et le bien-être de tous les membres des communautés scolaires à travers le Canada! 

 

Profil de l’auteure :

Au cours des 20 derniers ans, Heather a travaillé en collaboration avec des organisations de santé et de services sociaux dans les contextes municipal, postsecondaire, et communautaire. Elle a complété une maîtrise en développement communautaire à Waterloo, Ontario, et elle mise sur ses compétences de recherche sociale, de planification stratégique, d’évaluation de programmes, et de promotion de la santé pour aider les communautés et les organisations à « mieux réussir ». Effectivement, Heather œuvre à réunir les personnes, les informations et les idées dans le but de cerner les besoins et déployer les stratégies nécessaires pour améliorer la santé et le bien-être des enfants, des jeunes, des familles, et des communautés.