Connexion

Nouvelles

Énoncé d’EPS Canada sur le Rapport du Comité de permanent de la santé

HESA Report Cover Photo

Éducation physique et santé Canada (EPS Canada) avait récemment l’honneur d’être invité par le Comité permanent de la santé (HESA) comme témoin pour appuyer son importante étude sur le niveau de condition physique et d’activité physique des jeunes au Canada.

L’étude

Dans le cadre de la 1re session de la 42e Législature du Canada, l’HESA organisait deux journées de réunions les 27 et 28 mai 2019 dans le cadre desquelles treize témoins représentant sept organismes contribuaient des avis experts et des mémoires écrits. L’étude, qui découlait du projet de loi d’initiative parlementaire M-206 (Kyle Peterson, L-Newmarket-Aurora) donnait lieu à un rapport intitulé FAIRE BOUGER LES JEUNES CANADIENS publié le 20 juin 2010 par HESA.

Le rapport

Le rapport d’HESA résume le niveau de condition physique des jeunes Canadiens, les liens entre l’activité physique et la santé, le rôle fédéral au niveau d’initiatives actuelles et les mesures futures pouvant être engagées par le gouvernement fédéral. De plus, il comprend six recommandations détaillées à l’intention du gouvernement du Canada. HESA a demandé au gouvernement du Canada de produire une réponse écrite détaillée au rapport.

 « Ce que nous n’avons pas les moyens de faire, c’est rien ».

- Melanie Davis, directrice générale et chef de la direction, EPS Canada, comme citée dans FAIRE BOUGER LES JEUNES CANADIENS!

Analyse sommaire

EPS Canada est heureux de constater que le rapport d’HESA a porté une grande attention au rôle des écoles dans la prestation d’une éducation physique et d’une éducation à la santé quotidiennes de qualité aux enfants et aux jeunes du Canada. Le rapport reconnait que puisque la plupart des enfants et des jeunes fréquentent l’école, les écoles sont les mieux placées pour atteindre le plus grand nombre possible d’enfants et de jeunes au Canada. Le Comité a aussi pris note des défis, des considérations et des occasions qui s’offrent d’encourager les enfants et les jeunes à être plus physiquement actifs au quotidien tout au long de la journée d’école et en partenariat avec d’autres dans la collectivité.

Par contre, les recommandations du rapport (voir l’Annexe A) ne vont pas jusqu’à dire que les écoles et l’éducation physique et à la santé doivent constituer un point de mire des politiques et des investissements pour accroître les niveaux de condition physique et d’activité physique des jeunes.

Fait important, les recommandations du rapport incluent un appel au gouvernement du Canada pour qu’il désigne un « champion de l’activité physique pour les jeunes ». L’HESA recommande que ce rôle englobe la surveillance de la mise en œuvre d’Une vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs (Une vision commune) en lien avec les jeunes. Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux ont lancé Une vision commune en mai 2018. Une vision commune priorise le rôle des écoles, de l’éducation physique et de l’éducation à la santé ainsi que le secteur de l’enseignement et en fait ses principaux points de mire et ses impératifs stratégiques pour l’action.

 

Conclusion

EPS Canada collabore avec d’autres témoins de l’étude pour surveiller le contenu et le délai de la réponse officielle du gouvernement du Canada. EPS Canada partagera les mises à jour quand il y en aura.

EPS Canada continuera de revendiquer haut et fort en faveur de l’importance cruciale des écoles, des programmes d’éducation physique et d’éducation à la santé, de l’activité physique quotidienne ainsi que de la promotion des écoles en santé, puisqu’il s’agit de composantes essentielles de la réponse requise pour accroître les niveaux de condition physique et d’activité physique des enfants et des jeunes du Canada.

 


Annexe A

Recommandation 1

Que le gouvernement du Canada prévoie un financement suffisant pour le plan de mise en œuvre du cadre pancanadien sur l’activité physique intitulé Une Vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs, et qu’il en soutienne l’élaboration.

Recommendation 2

Que le gouvernement du Canada nomme un « champion de l’activité physique chez les jeunes », qui serait chargé de :

  • veiller à ce que toutes les parties prenantes soient représentées au sein du groupe responsable de l’élaboration du plan de mise en œuvre de la stratégie Une Vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs;
  • superviser le plan de mise en œuvre, accordant une attention particulière aux programmes, stratégies et initiatives ciblant les enfants et les jeunes de 5 à 17 ans;
  • rendre compte au ministre de la Santé des progrès réalisés à l’égard du plan de la mise en œuvre;
  • veiller à mesurer l’incidence du plan de mise en œuvre en ce qui a trait au rendement des jeunes par rapport aux Directives en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes (5 à 17 ans) de la Société canadienne de physiologie de l’exercice.

Recommandation 3

Que le ministre de la Santé rende compte tous les ans au Parlement de l’état d’avancement du plan de mise en œuvre de la stratégie Une Vision commune pour favoriser l’activité physique et réduire la sédentarité au Canada : Soyons actifs, et que ce rapport soit rendu public.

Recommandation 4

Que le gouvernement du Canada s’engage à fournir un financement durable pour la promotion et l’adoption des Directives en matière de mouvement sur 24 heures de la Société canadienne de physiologie de l’exercice.

Recommandation 5

Que l’Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec le champion de l’activité physique chez les jeunes, élabore et mette en œuvre des campagnes pancanadiennes de sensibilisation du public, afin :

  • d’accroître le savoir-faire physique chez les enfants et les jeunes canadiens;
  • de promouvoir les Directives en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes (5 à 17 ans) de la Société canadienne de physiologie de l’exercice;
  • de normaliser l’activité physique au quotidien.

Recommandation 6

Que le gouvernement du Canada travaille en collaboration avec les provinces et les territoires, de même que la Fédération canadienne des municipalités, pour s’assurer que les administrations locales sont au courant du financement fédéral offert aux projets de transport actif dans le cadre du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.